Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To report problems to PEP-Web…

PEP-Web Tip of the Day

Help us improve PEP Web. If you find any problem, click the Report a Problem link located at the bottom right corner of the website.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Quinodoz, J. (2005). MASUD KHAN À GENÈVE: SILENCE SUR UN SCANDALE. L'Année Psychanal. Int., 2005:34-35.

(2005). L'Année Psychanalytique Internationale, 2005:34-35

MASUD KHAN À GENÈVE: SILENCE SUR UN SCANDALE Related Papers

Jean-Michel Quinodoz

En 1974, lorsque Masud Khan arriva près d'une heure en retard au Centre psychanalytique Raymond de Saussure à Genève pour donner sa conférence, il était ivre. Il venait de boire plus de la moitié d'une bouteille de whisky et l'état de confusion dans lequel il se trouvait perturba la réunion. La nuit suivante, Bertrand Cramer qui était président du Centre fut réveillé par un appel téléphonique d'un officier de police: un homme qui se faisait appeler «Prince» avait été arrěté la veille et incarcéré pour avoir volé une montre de valeur dans une bijouterie! Masud Khan priait Bertrand Cramer d'intervenir pour le faire libérer. Le policier ajouta que ce «Prince» généreux avait offert une tournée de champagne aux détenus et aux policiers. Khan fut libéré le lendemain, mais les responsables du Centre se sont aperçus qu'il leur avait laissé payer les cigares de luxe qu'il avait commandé chez Davidoff, et une facture du bar de l'hǒtel concernant des boissons alcooliques pour plusieurs centaines de francs suisses! Pourtant on garda le silence. Personne n'osa mettre au courant la Société Britannique de la conduite de Khan.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.