Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To quickly go to the Table of Volumes from any article…

PEP-Web Tip of the Day

To quickly go to the Table of Volumes from any article, click on the banner for the journal at the top of the article.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Renik, O. (2005). RÉPONSE À ELIZABETH BOTT SPILLIUS. L'Année Psychanal. Int., 2005:194-196.

(2005). L'Année Psychanalytique Internationale, 2005:194-196

RÉPONSE À ELIZABETH BOTT SPILLIUS Language Translation

Owen Renik

Je suis ravi d'avoir la réponse d'Elizabeth Bott Spillius à mes remarques. En apportant des questions et des objections avec sa franchise caractéristique, elle me donne l'occasion de clarifier et donner des détails sur plusieurs points qui méritent plus d'attention.

Sa citation de conclusion déclare explicitement que Spillius considère que la psy-chanalyse est une science qui vise à la vérité. À cet égard nous nous entendons sur un point commun crucial, qui n'est pas partagé par nos collègues qui conceptualisent la psychanalyse comme ayant une position extérieure à la science et qui n'a pas besoin d'employer la méthodologie scientifique. En même temps, cependant, Spillius déclare qu'elle ne partage pas mon «pragmatisme américain raisonnable: dit crûment, la vérité est ce qui marche». Ici j'y vois une contradiction et un malentendu importants.

Il n'y a rien de particulièrement américain dans mon pragmatisme. Mon pragmatisme est le pragmatisme de la méthode expérimentale, qui constitue la base de la méthode scientifique partout dans le monde. Il n'est pas non plus rudimentaire de dire que la vérité est ce qui marche. Dans la science, toujours, la vraie hypothése est celle qui marche le mieux — celle qui fait les prédictions les plus profitables sous le plus grand nombre de conditions. L'alternative au pragmatisme est la croyance en des articles de foi. Galilée a proposé que la terre tournait autour du soleil parce que cette façon de voir fonctionnait mieux que le modèle géocentrique de son temps pour prédire des observations astronomiques. L'église, n'ayant nul besoin de pragmatisme, a rejeté la vérité de Galilée. Une psychanalyse non pragmatique serait une psychanalyse non scientifique, potentiellement religieuse.

Ceci est en lien avec une phrase de Spillius à propos de son incompréhension lorsque je parle de «Différencier la co-création de la découverte dans la psychanalyse clinique constitue une distinction spécieuse».

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.