Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To sort articles by Rank…

PEP-Web Tip of the Day

You can specify Rank as the sort order when searching (it’s the default) which will put the articles which best matched your search on the top, and the complete results in descending relevance to your search. This feature is useful for finding the most important articles on a specific topic.

You can also change the sort order of results by selecting rank at the top of the search results pane after you perform a search. Note that rank order after a search only ranks up to 1000 maximum results that were returned; specifying rank in the search dialog ranks all possibilities before choosing the final 1000 (or less) to return.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Alsteens, A. (1987). La crise d'adolescence, Coll. “L'espace analytique”, Paris, Denoël, 1984, 214 pp.. Rev. Belg Psychanal., 11:113-114.

(1987). Revue Belge de Psychanalyse, 11:113-114

NOTES DE LECTURE

La crise d'adolescence, Coll. “L'espace analytique”, Paris, Denoël, 1984, 214 pp.

André Alsteens

Dans une rubrique récente (Rev. B. Psychanal., n° 6, pp. 113-117), les premiers numéros de la revue Adolescence et la réédition des Oeuvres de Mâle m'avaient permis de parler, non sans raison, de l'actualité de l'adolescence. Ce nouvel ouvrage ne sera pas là pour le démentir.

Issus de deux journées organisées par le Centre de Formation et de Recherches Psychanalytiques, les divers textes qui le composent balisent trois champs de réflexion : psychanalytique, médico-pédagogique, historique et ethnographique.

L'adolescence est-elle “analysable ?” se demande Octave Mannoni. La réponse va porter essentiellement sur la distinction entre analyse et psychothérapie, la position souvent ambiguë du thérapeute qui fait partie du monde des adultes, l'importance, pour s'occuper d'adolescents, d'avoir assumé les avatars de sa propre adolescence. S'inspirant moins de Freud, peu disert, que de Winnicott avec les notions de jeu, d'espace transitionnel et la célèbre boutade que l'adolescent ne demande nullement à être “compris”. De cet article assez déjeté, un certain malaise subsiste pour nous quant à la perplexité de l'A. à propos des identifications. S'il est vrai qu'il ne peut nous revenir de définir quelles celles-ci pourront être, la diversité de leur qualité “psychique” nous semblait, par contre, une chose relativement acquise. De même, s'il faut être prudent avant de qualifier certains états de pathologiques, la notion de “cassure”, introduite par Laufer et reprise par Ladame, mérite davantage de considération.

Les comptes-rendus des tables rondes prolongent la réflexion; on y apprend au passage que cette première journée était en réalité consacrée au rapport adolescence-psychose (p. 71). Un point de vue légitime mais particulier, qui domine également l'ouvrage sur la La psychiatrie de l'adolescence aujourd'hui : quels adolescents soigner et comment?, PUF, 1986 (Voir L. Vaneck, Rev. B. Psychanal., n° 9, pp.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2019, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.