Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To see translations of Freud SE or GW…

PEP-Web Tip of the Day

When you hover your mouse over a paragraph of the Standard Edition (SE) long enough, the corresponding text from Gesammelte Werke slides from the bottom of the PEP-Web window, and vice versa.

If the slide up window bothers you, you can turn it off by checking the box “Turn off Translations” in the slide-up. But if you’ve turned it off, how do you turn it back on? The option to turn off the translations only is effective for the current session (it uses a stored cookie in your browser). So the easiest way to turn it back on again is to close your browser (all open windows), and reopen it.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Pizzuti, D.M. (2013). Les paradoxes des premiers entretiens: réflexions autour des constructions-déconstructions au cœur de la rencontre analytique. Rev. Belg Psychanal., 63:15-32.
    

(2013). Revue Belge de Psychanalyse, 63:15-32

DÉBUTER UN PROCESSUS PSYCHANALYTIQUE

Les paradoxes des premiers entretiens: réflexions autour des constructions-déconstructions au cœur de la rencontre analytique

Diana Messina Pizzuti

La clinique des premiers entretiens met en jeu les questions de diagnostic, d'indication, d'analysabilité, de pertinence d'une psychothérapie préparatoire à l'analyse.

Elle concerne la rencontre initiale qui d'emblée mobilise des facteurs conscients et inconscients chez les protagonistes en présence. Elle interroge l'ensemble du processus analytique, c'est ici qu'il s'enracine, et mobilise la fonction analytique dès les premiers contacts relatifs à la prise de rendez-vous.

L'espace qu'ouvrent les premiers entretiens se caractérise par des mouvements psychiques intenses, des oscillations entre forces contradictoires, voire une mise en jeu de paradoxes que nous tenterons quelque peu de préciser.

La réceptivité de l'analyste, sa capacité à se laisser surprendre et prendre dans l'expérience intersubjective, sa tolérance au doute, à l'attente et l'incompréhension, lui permettent justement une première saisie du fonctionnement psychique du patient et des forces en jeu dans le champ de la rencontre.

Paradoxes au niveau du temps: celui de la rencontre, à la fois précis et source de vertiges, télescopages et vacillements, celui du caractère inédit de la situation qui convoque pourtant d'emblée les répétitions et leur compulsion à l'expression.

Paradoxes au niveau des résistances: celles du patient qui s'engage et résiste à s'engager, celles de l'analyste à entamer un traitement au moment même où il se propose comme promoteur et garant de celui-ci.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.