Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To review The Language of Psycho-Analysis…

PEP-Web Tip of the Day

Prior to searching a specific psychoanalytic concept, you may first want to review The Language of Psycho-Analysis written by Laplanche & Pontalis. You can access it directly by clicking here.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Matot, J. (2014). Quel patient veut ětre le poème ou le tableau de quelqu'un d'autre?. Rev. Belg Psychanal., 64(1):31-50.

(2014). Revue Belge de Psychanalyse, 64(1):31-50

Quel patient veut ětre le poème ou le tableau de quelqu'un d'autre?

Jean-Paul Matot

Winnicott est souvent considéré comme un psychanalyste qui entretient avec la psychanalyse un rapport poétique, et avec ses patients une visée d'adaptation à ce qu'il appelle les «besoins», sur le mode de la préoccupation maternelle primaire puis de la désillusion.

Tout cela est juste, bien entendu, mais risque me semble-t-il de nous faire passer à côté de ce qui organise l'approche thérapeutique de Winnicott, ce qui lui permet de lâcher prise dans son travail clinique, d'ětre créatif et de prendre des risques avec ses patients. Cette structure invisible du travail clinique de Winnicott, cette boussole qui lui permet de s'aventurer dans des espaces où il fait œuvre de pionnier pour la psychanalyse et invente des concepts novateurs, c'est, je pense, une pensée nosographique.

LA NOSOGRAPHIE WINNICOTTIENNE

Dans beaucoup de ses articles, Winnicott ne met guère en avant la réflexion nosographique lorsqu'il parle de la manière dont il envisage son métier de psychanalyste. Ainsi, par exemple, dans l'article de 1962 Les visées du traitement psychanalytique, il écrit:

Lorsque je pratique la psychanalyse, je vise à:

Rester vivant

Rester en bonne condition

Rester éveillé.

Je vise à ětre moi-měme et à me comporter comme il faut.

Ayant commencé une analyse, je m'attends à la poursuivre et à y survivre, à la mener à son terme.

Analyser me procure du plaisir, mais j'anticipe toujours avec joie la fin de chaque analyse. L'analyse pour l'analyse ne signifie rien pour moi. Je pratique l'analyse parce que le patient a besoin de passer par là. Si le patient n'a pas besoin d'analyse, je fais autre chose.

Dans

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.