Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To sort articles by author…

PEP-Web Tip of the Day

While performing a search, you can sort the articles by Author in the Search section. This will rearrange the results of your search alphabetically according to the author’s surname. This feature is useful to quickly locate the work of a specific author.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Irimia, C. (2010). EMIGRATION DANS LE PAYS DE LA HAINE. Rom. J. Psychoanal., 3:533-536.
    

(2010). Romanian Journal of Psychoanalysis, 3:533-536

ATELIERS: Thème 1: La haine et l'idéalisation

EMIGRATION DANS LE PAYS DE LA HAINE

Corneliu Irimia

Président de séance: Vera Şandor, Albert Louppe, Alexandru Matei

Corneliu Irimia: Emigration dans le pays de la haine

Didier Lauru: La haine plus forte que l'amour?

Nous allons commencer notre présentation avec un contre-exemple à l'hypothèse qui soutient que la haine provient, obligatoirement, de la frustration, du refus, de la douleur que l'autre nous impose. La religieuse du Portugal, Mariana Alcoforado, réussit à donner un destin différent au traitement que son séducteur infidèle lui imposent: « je te remercie de tout mon cœur pour la désespoir que tu me produits et je déteste le calme dans lequel je vivais avant de te connaǐtre … je préfère souffrir que de t'oublier … la souffrance est plus précieuse que tous les fades plaisirs que tes amantes de France t'offrent ». Et dans une autre lettre: « Aime moi toujours et produits moi encore plus de souffrances ».

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.