Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To see who cited a particular article…

PEP-Web Tip of the Day

To see what papers cited a particular article, click on “[Who Cited This?] which can be found at the end of every article.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Sanchez-Cardenas, M. (2002). Un Déjà Vu proustien revisité. Rev. Belg Psychanal., 41:55-71.

(2002). Revue Belge de Psychanalyse, 41:55-71

Un Déjà Vu proustien revisité

Michel Sanchez-Cardenas

Lorsque monde interne et externe se confondent, que le passé devient indistinct du présent et que la pensée se transforme en une efflorescence de sensations dans lesquelles le Moi se dilue, alors le psychisme retourne vers le monde du sensoriel, du ressenti, vers sa « matière première » au sens où Freud écrit : « L'assemblage des pensées du rêve se trouve désagrégé au cours de la régression et ramené à sa matière première » (ses italiques) (1900, p. 462; S. E., V, p. 543). Les moments de Déjà vu d'A la recherche du temps perdu, de Proust, élevés au rang d'emblème même de l'œuvre, illustrent comment le passé peut ainsi revenir sous forme ressentie, perçue avant que d'être pensé, remémoré. Dans le plus célèbre de ces moments, le goût de la madeleine, trempée dans le thé que lui offre sa mère, donne tout à coup au narrateur un sentiment de bonheur; l'élation et la saveur viennent en premier; pensé, le souvenir ne suivra qu'ensuite, et seulement au prix d'un important effort psychique. Citons Proust (1987a, p. 44-46) :

Il goûte la madeleine :

… comme je rentrais à la maison, ma mère, voyant que j'avais froid, me proposa de me faire prendre, contre mon habitude, un peu de thé.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2021, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.