Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
PEP-Easy Tip: To save PEP-Easy to the home screen

PEP-Web Tip of the Day

To start PEP-Easy without first opening your browser–just as you would start a mobile app, you can save a shortcut to your home screen.

First, in Chrome or Safari, depending on your platform, open PEP-Easy from pepeasy.pep-web.org. You want to be on the default start screen, so you have a clean workspace.

Then, depending on your mobile device…follow the instructions below:

On IOS:

  1. Tap on the share icon Action navigation bar and tab bar icon
  2. In the bottom list, tap on ‘Add to home screen’
  3. In the “Add to Home” confirmation “bubble”, tap “Add”

On Android:

  1. Tap on the Chrome menu (Vertical Ellipses)
  2. Select “Add to Home Screen” from the menu

 

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Ksensee, A. (1977). CONTRIBUTION A LA CLINIQUE DE L'AUTO-√ČROTISME: Psychoth√©rapie du versant autistique des psychoses infantiles. Rev. fr. psychanal., 41(5-6):1051-1058.

(1977). Revue française de psychanalyse, 41(5-6):1051-1058

CONTRIBUTION A LA CLINIQUE DE L'AUTO-ÉROTISME: Psychothérapie du versant autistique des psychoses infantiles

Alain Ksensee

Je voudrais tenter d'apporter dans cette communication un éclairage clinique particulier à la lumière du rapport si dense et enrichissant de J. Gillibert. Mon propos sera donc infiniment plus limité. Le but de cette communication est de vous faire part de l'état actuel de ma réflexion sur l'autisme. J'ai choisi, afin de limiter mon propos, d'examiner le problème de l'autisme infantile. Avant de préciser l'essentiel de ma réflexion, je tiens à remercier J. Gillibert de son travail qui a fait participer l'apprenti que je suis à cette fête de la connaissance et de la réflexion. Oui, c'est bien cette dimension culturelle à la lumière d'une démarche psychanalytique libérée de tout réductionnisme, qui sait nous faire apercevoir les multiples facettes de l'auto-érotisme, de ce qui le différencie et le spécifie par rapport au narcissisme. Certains praticiens, à propos d'une problématique du miroir, nous convient à contempler un autre miroir : « Le miroir aux alouettes. » On ne sait plus d'ailleurs comment et par quel jeu narcissique sont sous-estimées, voire effacées, les bases pulsionnelles et économiques d'un « je » métamorphosé par la métaphore génétique. C'est pourquoi je tiens à citer cette réflexion de J. Gillibert car c'est autour de celle-ci que s'organise ma propre contribution : « Le stade du miroir (Wallon-Lacan) est une invention de psychologue ; les enfants autistiques sont souvent devant le miroir mais n'identifient rien de leur vision ni ne trouvent à identifier le regard d'autrui, ni ne trouvent une place qui ne bougerait plus dans le regard d'autrui. » Le praticien rencontre ce fait avec acuité et tout particulièrement lorsqu'il tente d'instaurer une relation psychothérapique dont la signification ne peut être pendant des jours et des jours, voire des années, communiquée par le langage à son petit patient.

Ce grand vide constitue souvent le plan le plus spectaculaire et partant le plus déficitaire.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2021, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.