Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: You can request more content in your language…

PEP-Web Tip of the Day

Would you like more of PEP’s content in your own language? We encourage you to talk with your country’s Psychoanalytic Journals and tell them about PEP Web.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Gagnebin, M. (1995). De l'essentielle falsification des perceptions : voyage à travers l'art. Rev. fr. psychanal., 59(2):547-560.

(1995). Revue française de psychanalyse, 59(2):547-560

Points de vue: Art et perception

De l'essentielle falsification des perceptions : voyage à travers l'art

Murielle Gagnebin

Au cours d'une réflexion sur le trompe-l'œil et sur l'illusion transmise par une catégorie d'images de synthèse, le rôle de la perception dans l'art est envisagé. Considérée comme lieu éminent de la falsification des perceptions, la création artistique oblige à penser l'œuvre à la façon d'un processus ouvert, caractérisé par des fonctions et des orientations. C'est dire que l'œuvre n'est plus une entité rattachée à quelque originaire originel, statique et comme extérieur au déterminisme stylistique. La « petite sensation » s'efface donc devant l'orchestration des regards qui inépuisablement vivifient et prolongent l'œuvre d'art. C'est opter pour le Freud de Constructions en analyse (1937).

Alors que l'espace analytique conserve la nécessité de la double référence au réel (anamnèse et création), l'œuvre d'art semblerait, sur ce point, plus catégorique.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.