Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To access the PEP-Web Facebook page…

PEP-Web Tip of the Day

PEP-Web has a Facebook page! You can access it by clicking here.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Bonnafé-Villechenoux, M. (1999). Proust, l'image pariétale: les petits pans de murs jaunes et le souvenir d'enfance. Rev. fr. psychanal., 63(2):507-523.

(1999). Revue française de psychanalyse, 63(2):507-523

Proust, l'image pariétale: les petits pans de murs jaunes et le souvenir d'enfance

Marie Bonnafé-Villechenoux

Proust, écrivain-peintre, donne une grande place à la peinture dans la création littéraire et dans la réminiscence des souvenirs. L'image visuelle, « tourbillon de couleurs remuées », s'agence en une surface plane. Ce processus est à prendre en compte aussi dans l'émergence des associations en séance. Le petit pan de mur jaune éclairé fait émerger pendant toute la vie le souvenir œdipien. Il est à la clé de la jouissance devant le « petit pan de mur » de Vermeer. En cherchant le sommeil, le dormeur lui aussi reconstruit des « pans de mur qui tournoient », reliés aux souvenirs. Proust décrit dans l'intériorité mentale des sortes de miroirs magiques qui sont des tableaux intérieurs sur lesquels l'art de peindre permet de révéler des parties jusque-là cachées de la réalité. C'est l'angoisse de mort et l'attachement érotique à l'instant qui sont au cœur de l'émotion et de la tendresse.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2021, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.