Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To suggest new content…

PEP-Web Tip of the Day

Help us improve PEP Web. If you would like to suggest new content, click here and fill in the form with your ideas!

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Duparc, F. (1999). Se jouer de soi, ou la fécondité de l'ombre. Rev. fr. psychanal., 63(5):1829-1835.

(1999). Revue française de psychanalyse, 63(5):1829-1835

Se jouer de soi, ou la fécondité de l'ombre

François Duparc

Deux défauts majeurs menacent l'approche clinique du psychanalyste: un excès d'activisme interprétatif, et un excès de passivité, les deux excès se renforçant l'un l'autre, par réaction, dans des phénomènes de mode ou d'écoles. La passivité peut conduire à une culture d'instinct de mort si elle se redouble, de la mélancolie du patient à la technique du psychanalyste.

Mais il ne suffit pas de dire que le sujet est présent dès le circuit pulsionnel, et d'échapper à l'emprise aliénante du Moi; le sujet de la pulsion est un sujet partiel, comme le sujet des fantasmes originaires. Il lui faut encore construire une scène, et un roman familial pour disposer d'un minimum de liberté pour son jeu représentatif. Dans cette perspective asymptotique, il n'existe pas de visée unifiante, seulement un jeu d'ombres et de lumières.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2021, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.