Customer Service | Help | FAQ | PEP-Easy | Report a Data Error | About
:
Login
Tip: To use the Information icon…

PEP-Web Tip of the Day

The Information icon (an i in a circle) will give you valuable information about PEP Web data and features. You can find it besides a PEP Web feature and the author’s name in every journal article. Simply move the mouse pointer over the icon and click on it for the information to appear.

For the complete list of tips, see PEP-Web Tips on the PEP-Web support page.

Rabain, J. (2004). Souffrance et destructivité chez l'analyste. Rev. fr. psychanal., 68(5):1743-1748.

(2004). Revue française de psychanalyse, 68(5):1743-1748

Souffrance et destructivité chez l'analyste

Jean-François Rabain

« Les conflits psychiques qui sont source de souffrance chez l'analysant ne sont pas sans avoir d'incidence sur le propre fonctionnement de l'analyste. Le processus analytique intéresse et mobilise, chez les deux partenaires du couple analytique, l'expression de leurs rejetons pulsionnels dans tous leurs états de liaison et de déliaison, d'intrication et de désintrication », écrit Thierry Bokanowski au début de son Rapport.

Le fonctionnement mental des patients, comme d'ailleurs leur souffrance, n'est certes pas sans effet sur l'analyste. Winnicott, dans La haine dans le contre-transfert, remarquait combien l'analyste pouvait se trouver éprouvé, épuisé, après une séance difficile avec un patient psychotique, au contraire de ce qu'il pouvait vivre auprès d'un patient névrotique. Il évoquait la « lourde tâche affective » du thérapeute de malades psychotiques.

L'incidence du psychisme et de la pathologie des patients sur le fonctionnement mental de l'analyste est habituellement référée aux mouvements du contre-transfert. Loin de n'être considéré que comme un effet de la subjectivité de l'analyste, voire de son « équation personnelle », le contre-transfert et son utilisation dans la cure est devenu aujourd'hui aussi indispensable que le repérage des mouvements transférentiels du patient. L'utilisation du contretransfert dans le processus de la cure permet non seulement d'explorer les zones restées inaccessibles de la psyché des patients en souffrance identitaire ou narcissiques, mais elle offre également une issue possible à ce qui se noue de plus intime entre les deux protagonistes au travail.

Un exemple archiclassique de l'effet de la destructivité d'un patient sur le psychisme de l'analyste nous est donné par Winnicott, dans La haine dans le contre-transfert, lorsqu'il raconte un rêve qu'il a fait pendant le déroulement d'une psychothérapie, rêve dans lequel il se sent dépourvu de côté droit, le côté qui précisément faisait face à sa patiente psychotique.

[This is a summary or excerpt from the full text of the book or article. The full text of the document is available to subscribers.]

Copyright © 2020, Psychoanalytic Electronic Publishing, ISSN 2472-6982 Customer Service | Help | FAQ | Download PEP Bibliography | Report a Data Error | About

WARNING! This text is printed for personal use. It is copyright to the journal in which it originally appeared. It is illegal to redistribute it in any form.